Yann Barthès raconte l’agression contre ses journalistes par les militants du FN 2.9519

Yann Barthes

#agression
Yann Barthès-Yann Barthès raconte l’agression contre ses  journalistes par les militants du FN
TV
4 mai 2015

Yann Barthès raconte l’agression contre ses journalistes par les militants du FN

Pour le micro de Léa Salamé sur France Inter, Yann Barthès, le présentateur de l’émission du « Petit Journal » a raconté le déroulement de l’agression que les journalistes ont subie durant le défilé du Front National à Paris.

Cette année le défilé du Front National est au cœur de la polémique après l’agression contre plusieurs journalistes du « Petit Journal » par des militants et la brutalisation des Femens par le service d’ordre. Invité sur la radio France Inter, le présentateur du « Petit Journal », Yann Barthès est revenu en détail sur l’agression contre ses journalistes, vendredi 1er mai, lors du défilement annuel du parti d’extrême droite à Paris

Ils n’ont pas été acceptés dans la tribune presse, ils sont restés avec les militants autour de la scène sur la place de l’Opéra, ils se sont rendus autour du carré VIP pour regarder le vieux FN avec Bruno Gollnisch et le nouveau FN, avec Florian Philippot – Yann Barthès

Selon les explications de l’animateur de Canal +, les journalistes du « Petit Journal » tentaient de capter du son sur l’ancien vice-président du Front National, en utilisant une perche. Bruno Gollnisch l’a alors saisi et les a frappés avec des coups de parapluie. Vu la situation, le service d’ordre du FN a tenté de calmer Gollnisch.


Par la suite, les journalistes ont été pris à partie par des militants frontistes qui les ont assénés de coups et insultés.

L’une de nos deux équipes sur place a été prise à partie par des militants FN qui les ont frappés, notamment au dos et dans la nuque, mais ils vont bien (...) les militants ne savaient pas que c’était des journalistes du Petit Journal. Seul Gollnisch le savait – Yann Barthès

Selon les propos de Yann Barthès, les militants n’avaient aucune idée qu’il s’agissait de l’équipe journaliste du « Petit Journal », car leur micro n’était pas visible. Donc, les victimes auraient pu être d’autres personnes. Toutefois, il a rajouté que pendant dix ans, c’est la première fois que les journalistes du « Petit Journal » ont été agressés. Face à cette situation, il se peut que les victimes aillent porter plainte.

On verra si les trois journalistes vont porter plainte. Ils sembleraient qu’ils aient envie de porter plainte – Yann Barthès

Ecoutez l'interview de Yann Barthès sur France Inter : 

 

Qu'en pensez-vous ?

 

Actu proposée par : Rataxès

 

 

Soyez funs, lâchez vous les amis !! (3 émotions possibles)
  • 0
    TOP
  • 0
    NUL
  • 0
    MDR
  • 0
    HOT
  • 0
    CHOU
  • 0
    WTF
  • 0
    OMG
  • 0
    CHOC

Encore plus d'actus people

Votre opinion sur cette news people
Vous devez vous identifier pour participer aux commentaires
  • Bracelet%202609 1
    ragoua92 - Il y a plus de 4 ans
    Faut pas jouer aux espions si on prend pas le risque de la colère de ceux qui sont écoutés à leur dépend. C'est pas une atteinte aux libertés les écoutes non autorisées???
    0
    2
    • Image
      Belouga - Il y a plus de 4 ans
      Une écoute non autorisée, ça veut juste un peu rien dire en pleine rue quoi... Les gars de canal se cache de rien et sont dans un lieu public... Bref si t'as pas envie d’être écouté en pleine rue bah tu ferme ta gueule.... et franchement ça fera du bien à tout le monde quand on entend toute la merde qu'ils disent.
      1
      0
  • Splinter
    Splinter - Il y a plus de 4 ans
    Je ne fais pas référence à cette agression, bien sûr.
    0
    0
  • Splinter
    Splinter - Il y a plus de 4 ans
    J'peux plus le voir depuis qu'il a fait de la délation. C'est un pleutre qui joue les rebelles. Il balance à tout va mais dès que ça me touche il pleure
    0
    0

Quoi tu n'es pas encore connecté sur le site people le plus fun du Web ? Nan mais Allô quoi !?

Quoi ? Tu n'es pas encore membre du site people le plus fun du web ?
(rapide, gratuit et sans engagement)